Colloque national 3D - Fréjus - 15, 16 & 17 septembre 2015

Edito

Actualités
Le webinaire est terminé.
Merci à tous de nous avoir suivi pendant 3 jours !

A bientôt sur la communauté professionnelle 3D bâtiment & territoire


La parole à
Philippe THEBAUD
Co-fondateur et Vice-Président de LAND’ACT

C’est une formidable opportunité que nous offre IDEAL CONNAISSANCES, 3D Bâtiment et Territoire, de pouvoir se rencontrer, échanger, partager, pendant 3 jours, s’isoler de la folie quotidienne pour pouvoir se concentrer et se consacrer à la maîtrise de la 3D en connaissance de ses évolutions.

La déferlante de propositions faites aux collectivités locales pour s’équiper en modèles numériques amène à s’intéresser aux solutions les plus performantes actuelles : quels est l’intérêt de ces maquettes du territoire, de quoi sont-elles constituées, quels en sont les usages et potentialités ? La donnée territoriale 3D disponible dans les services n’est exploitée que trop ponctuellement, pour les besoins de certains projets, et ne sert souvent que de simple valeur ajoutée en phase de communication finale.

Des collectivités territoriales et des entreprises engagent la démarche d’intégrer et d’exploiter de manière pertinente cette donnée dès l’amont de leur processus d’action sur le territoire, depuis la phase de conception et d’études techniques, en passant par les phases de concertation et de travaux, jusqu’à la gestion des sites.
Certaines collectivités comme les villes de Rennes, du Havre, d’Orléans, Strasbourg, Lyon, Bordeaux ou encore de l’agglomération de Melun ont franchi le pas, mais les prescripteurs de ces modèles numériques restent souvent perplexes face aux offres en "ville numérique" : il s’agit de choisir une solution bien dimensionnée par rapport aux besoins à court et long termes, du bon rapport qualité/prix, de la capacité à évoluer, et surtout d’éviter l’écueil de l’outil peu pertinent, ingérable ou trop vite obsolète qu’on laisse sur l’étagère… Les besoins des collectivités et des entreprises varient au fur et à mesure de l’évolution de leurs projets. Les modèles numériques peuvent donc être exploités à chacune des étapes, pour un usage spécifique. Ces étapes concernent les différentes filières de l’aménagement.

Les géographes et géomaticiens, géomètres, écologues, paysagistes, urbanistes, architectes, ingénieurs et gestionnaires, tous mandataires ou intégrés à la maîtrise d’ouvrage ont des habitudes de travail qui sont amenées à évoluer, poussées par les progrès technologiques et les nouvelles pratiques collaboratives. On a tous conscience que l’évolution est obligatoire.

La ville numérique est un moyen de fédérer tous les métiers et offre l’opportunité aux acteurs chargés de façonner nos villes et campagnes de travailler autour d’un même outil et dans un langage commun. Saurons-nous faire face et intégrer le BIM (Building Information Model) ?

Rendez-vous donc à tous ceux qui se sentent concernés pour partager ce temps d’échange pour que tous ceux qui y croient, qui investissent et qui veulent maîtriser leur développement soient sûrs qu’ils disposent de toutes les connaissances nécessaires.